[ Pdf La Centrale (FICTION) â science fiction jeune adulte PDF ] by Élisabeth Filhol â expertcentr.pro

[ Pdf La Centrale (FICTION) â science fiction jeune adulte PDF ] by Élisabeth Filhol â Qualit et efficacit La Science et la Technique envahissent chaque moment de nos vies et pourtant elles semblent peu pr sentes dans l univers romanesque contemporain ou sinon, sous la forme tr s peu r aliste d une certaine science fiction Celles qui, bien r elles et naturalis es par nos soci t s de consommation, s imposent sans qu on les voit, sont peu sujet de fiction Pourtant, elles matricent nos existences et parfois sans vergogne peuvent les d truire Il fallait toute l audace d un premier roman pour faire d une centrale nucl aire et de ses salari s int rimaires les h ros clandestins d un v ritable roman.
La menace des rayons ionisants est impalpable Le film sur la poitrine sera ult rieurement lu et il est impossible de sortir sans cesse le stylo dosim trique que l on a dans sa poche L ing nieur radio protection, qui se cache derri re le pilier en b ton lourd, a dit que nous avions vingt minute Elisabeth Fihlol nous d peint ici un univers un peu secret, un peu part, mais qui n est pas sans rappeler L tabli de Robert Linhart.
Une histoire v cue, davantage que romanc e, dans le monde du nucl aire civil, avec ses joies, ses peines, parfois ses drames individuels La remise en question apr s un incident, l heure du doute, les choix difficiles Le client industriel puissant qui passe par la sous traitance, les agences d int rim, le circuit du pr caire, nomade des temps modernes.
Ici l histoire r aliste d un int rimaire sp cialiste nucl aire face la technologie de pointe Le roman prend appui sur cette vie rude, sans attaches, face une machinerie fine et ancr e.
Qualit et efficacit La Science et la Technique envahissent chaque moment de nos vies et pourtant elles semblent peu pr sentes dans l univers romanesque contemporain ou sinon, sous la forme tr s peu r aliste d une certaine science fiction Celles qui, bien r elles et naturalis es par nos soci t s de consommation, s imposent sans qu on les voit, sont peu sujet de fiction Pourtant, elles matricent nos existences et parfois sans vergogne peuvent les d truire Il fallait toute l audace d un premier roman pour faire d une centrale nucl aire et de ses salari s int rimaires les h ros clandestins d un v ritable roman.
La menace des rayons ionisants est impalpable Le film sur la poitrine sera ult rieurement lu et il est impossible de sortir sans cesse le stylo dosim trique que l on a dans sa poche L ing nieur radio protection, qui se cache derri re le pilier en b ton lourd, a dit que nous avions vingt minute Elisabeth Fihlol nous d peint ici un univers un peu secret, un peu part, mais qui n est pas sans rappeler L tabli de Robert Linhart.
Une histoire v cue, davantage que romanc e, dans le monde du nucl aire civil, avec ses joies, ses peines, parfois ses drames individuels La remise en question apr s un incident, l heure du doute, les choix difficiles Le client industriel puissant qui passe par la sous traitance, les agences d int rim, le circuit du pr caire, nomade des temps modernes.
Ici l histoire r aliste d un int rimaire sp cialiste nucl aire face la technologie de pointe Le roman prend appui sur cette vie rude, sans attaches, face une machinerie fine et ancr e.
En quelques chapitres brefs mais efficace, un homme faisant partie des nettoyeurs de centrale nucl aire, raconte son parcours, son quotidien Un r cit d crivant une routine d int rimaires d consid r s qui vendent leur corps au kilo contre des expositions radioactives.
Mais ce n est pas pour autant que l auteur tombe dans le banal Elle parvient broder des r flexions, des instants de po sie dans ce monde hostile et st rile du nucl aire Le r cit, bien qu assez proche du documentaire, se rapproche presque du t moignage oral et il nous semble parfois que le personnage se trouve en face de nous Elle nous fait la description des conditions de travail, de la pr carit de ces travailleurs itin rants, de la crainte et de la fascination pour cette nergie destructrice Un r cit froid et sans accrocs.
J ai choisi de lire ce livre pour deux raisons 1 L auteur et moi avons le m me nom patronymique.
2 La centrale a t lu meilleur premier roman fran ais de l ann e 2010 par le magazine LIRE et il a galement re u le Prix France Culture T l rama 2010.
Je pensais que les centrales nucl aires, milieu de hautes technologies, taient compl tement autonomes, or ce n est pas le cas des milliers d int rimaires et de sous traitants assurent chaque ann e la maintenance de celles ci lors des arr ts de tranche.
Le sujet est aust re, d autant plus que les explications techniques voire scientifiques d Elisabeth FILHOL prennent souvent le pas sur la partie fictionnelle de son roman.
En outre, son style est particulier les paragraphes sont denses, les phrases rallonges la lecture n est pas vidente pour un sujet d j ardu au d part.
En fait, La centrale e D Un Bout L Autre Fermement Conduit Par Elisabeth Filhol, Dont La Phrase Lastique, Volontiers Longue Et Jalonne D Incises Ds Lors Qu Elle S Emploie Patiemment Et Rigoureusement Exposer Ou Dcrire Un Paysage Naturel Ou Industriel, Une Situation, Un Rve , Sait Aussi Se Faire Courte Et Nerveuse Lorsqu Il S Agit D Pouser Les Penses, Les Dsarrois, L Anxit Ou L Effroi De Ses Personnages Extrme Prcision Documentaire Et Narration Trs Incarne Elisabeth Filhol Tient Ces Deux Fils, Les Suit L Un Et L Autre, Les Croise Et Les Tisse, Pour Former Un Tissu Romanesque Extrmement original Et Convaincant Confrontant La Fragilit Des Hommes La Froideur, La Complexit, L Inaccessibilit, Mais Aussi La Sduction Puissante De La Technologie Interrogeant, Sans Militantisme Mais Avec Beaucoup D Humanit, La Validit Du Sacrifice Que Le Monde Moderne Exige De L Homme Nathalie Crom Tlrama Du Janvier Dans Un Premier Roman Surprenant, Elisabeth Filhol Dcrit Le Quotidien D Ouvriers Intrimaires Dans Le Nuclaire Une Vie Calque Sur Le Rythme Des Centrales, Entre Danger, Solitude Et Prcarit Roman Social, La Centrale Captive Et Interpelle, Traverse De Bout En Bout Par Une Tension Difficile Apaiser, Telle Une Cocotte Minute Au Bord De L Explosion Au Del Des Questions De La Gestion Industrielle De L Nergie Nuclaire, De L Cologie, De La Rduction Toujours Plus Grande Des Cots, Et Au Del D Un Possible Engagement Politique Qui Jamais Ne Sourd Exagrment De Ces Pages , La Grande Pertinence Du Projet D Elisabeth Filhol Est De Chercher Comprendre Non Seulement Le Fonctionnement Propre De Cet Univers Mconnu, Mais Aussi Le Sens De Ces Choix Difficiles Et Risqus Que Viennent Ils Chercher L, Ces Hommes Quelle Est Leur Vie Personnelle, Quelles Sont Leurs Motivations O Puisent Ils La Force De Cet Engagement Total Que Le Poste Requiert Vous Connaissez Les Gestes Des Gestes Simples Que Vous Refaites Mentalement, On Vous L A Dit, La Difficult N Est Pas Dans Le Geste Et Derrire Tout Cela Le Spectre De L Accident, Toujours Possible Malgr Les Normes Strictes, Comme Celui De Prs De Tchernobyl, En Ukraine, Dont L Auteur Fait Le Rcit Bref Et Glaant, Minute Par Minute Sabine Audrerie La Croix Du Janvier La Centrale Est Un Roman Sur Ce Danger, Un Roman Terrifiant Qui Ne Raconte Pourtant Pas Les Risques Du Nuclaire En Gnral, Comme Le Ferait Un Livre Documentaire Cologiste, Ou Simplement Scientifique La Centrale S Intresse Aux Hommes Et Rares Femmes Employs, Ou Plus Exactement Maltraits La Vie Et Le Travail Des Sous Traitants Du Nuclaire, Cette Main D Oeuvre Qui Fait L Affaire D EDF Puisque, S Agissant D Intrimaires, Elle N Est Pas Responsable Des Irradiations Trop Fortes Et Donc Possiblement Fatales La Centrale Est Un Premier Roman Et Il Est Poustouflant Il Y A Dans La Centrale Quelque Chose Qui Voque Les Raisins De La Colre Mais Si Les Agriculteurs De Steinbeck N Ont Pas D Autres Choix Que De Louer Leurs Bras N Importe Quel Prix, Les Ouvriers D Elisabeth Filhol, Pour Chapper Au Chmage, Ont Pris, Eux, La Dcision Insense De Se Mettre En Danger Condition Assure De Trouver Du Travail Certes, Mais Aussi Chez La Plupart Un Jeu De Trompe La Mort Qui Les Entrane Toujours Rempiler, Aller D Une Centrale Une Autre, Malgr Les Doses Radioactives Avales Batrice Vallaeys Libration Du Janvier Grer Ses Doses, C Est La Proccupation Des DATR, Chair Neutrons, Viande Rem, La Merci D Un Point Chaud, D Un Incident C Est Ce Qui Est Arriv Yann, Le Narrateur Lors D Une Intervention, Il Voit Une Pice Qui N Aurait Pas D Tre L Le Temps De La Prendre En Main, Le Dosimtre S Emballe Il Va Probablement Tre Mis Sur La Touche C Est Ce Moment L Que Choisit Lisabeth Filhol Pour Nous Embarquer Dans Cette Franc Maonnerie Des Travailleurs Du Nuclaire Sans Effets, D Une Belle Criture Calme Et Grave, Ce Premier Roman Patant De Matrise D Lisabeth Filhol Nous Invite Cette Plonge En Eau Lourde, Dans Ce Monde Dont La Devise Pourrait Tre Technicit, Prcarit, Fraternit Alain Nicolas L Humanit Du Janvier Il Y A Quelque Chose De Trs Inattendu Dans Ce Rcit Implacable, Apparemment Distant Et Tranquille, Sur La Contamination D Un Intrimaire Qui Ne Sait Pas, Ans, Le Danger Qu Il Court Et Qu Il Dcouvrira, Par Lui Mme Et Travers Le Destin Tragique De Son Ami Loc, Une Fois Le Mal Fait Inattendu Parce Que L Auteur Utilise Des Moyens Littraires Froids, Dtachs La Description Scientifique De La Fission De L Atome, De La Catastrophe De Tchernobyl, Des Conditions De Travail Des Techniciens Recruts La Va Vite Dans Des Agences De Sous Traitance, De La Facilit Avec Laquelle La Drive Peut Se Produire Pour Crer Un Objet Potique Qui, En Littrature, Est L Quivalent Du Dsert Rouge D Antonioni Ren De Ceccatty Le Monde Du Janvier L Auteure A Les Mots Justes Pour Voquer Ces Vies Minuscules Et Des Lieux Sortis D Une Srie B De Science Fiction Le Destin De Ces Bombes Humaines, Entre Stress Menant Au Suicide, Fuites Radioactives Et Risques D Irradiation, Est Racont Sans Fard La Centrale, Portrait Sociologique De La France D En Bas La Lisire Du Thriller, Est Un Roman Glaant Et Lectrisant Baptiste Liger Lire, Janvier On Dirait Des Cow Boys Habills En Spationautes Solitaires, Silencieux, Hors Du Temps, Ils Suivent Le Cours Des Fleuves, Vont D Une Fume Blanche L Autre, Dorment Dans Des Caravanes, Des Campements De Fortune, Et Jouent Leur Vie Tous Les Jours La Centrale Est Le Premier Et Impressionnant Roman D Elisabeth Filhol, Ans, Cadre Dans L Industrie Ici, Pas De Psychologie, De Compassion, De Lyrisme Mme Pour Dcrire La Catastrophe De Tchernobyl, Elle Ne Hausse Pas Le Ton Rien Que Les Faits, Les Gestes, Les Procdures Et Le Bruit Sourd Des Arofrigrants Glaant Et Brlant La Fois Un Choc Jrme Garcin Le Nouvel Observateur Du Janvier Avec Leur Heaume Ventil Et Leur Combinaison Mururoa, Ces Sherpas De L Enfer Ressemblent Des Chevaliers De L Apocalypse Nus, Ils Ne Sont Plus Que De La Chair Neutrons, De La Viande Rems L Apothose Une Reconstitution Heure Par Heure Du Dsastre De Tchernobyl Qui Donne Envie De Retourner La Charrette Hippomobile Pour Un Coup D Essai, La Centrale Est Un Coup De Matre Le Style Clinique D Lisabeth Filhol Frappe Comme Un Bloc De Glace Sur Un Corps Irradi Claude Arnaud Le Point Du Avril Quelques Missions Ponctuelles Pour Des Travaux Routiniers D Entretien, Mais Surtout, Une Fois Par An, L Arrt De Tranche, Les Grandes Manuvres, Le Raz De Mare Humain De Partout, De Toutes Les Frontires De L Hexagone, Et Mme Des Pays Limitrophes, De Belgique, De Suisse Ou D Espagne, Les Ouvriers Affluent Comme Rebours De La Propagation D Une Onde, Ils Avancent Par Cercles Concentriques De Diamtre Dcroissant Le Premier Cercle, Le Deuxime Cercle Le Dernier Cercle Derrire Les Grilles Et L Enceinte En Bton Du Btiment Racteur, Le Point P Atteindre, Rendu Inaccessible Pour Des Raisons De Scurit, Dans La Pratique Un Contrat De Travail Suffit Ce Contrat, Loc L A Dcroch Par L ANPE De Lorient, Et Je N Ai Pas Tard Le Suivre Un petit livre angoissant, qui r ussit nous faire ressentir les peurs des travailleurs pr caires du nucl aire, qui travaillent pour notre s ret mais largement contre la leur et pour notre approvisionnement en une nergie toujours disponible, laquelle on ne pense que lorsqu il y a des coupures, c est dire rarement La langue de ce texte, s che, orale, saccad e tente de saisir ce temps lin aire, sans but, sans dur e, sans souvenir c est le narrateur qui le dit des missions d un bout l autre de la France Et c est une r ussite Les quelques passages sur Tchernobyl orientent l criture et lui donnent son sens, la peur qui sourd des centrales, mais qu on ignore parce que tout a toujours t fait pour que cela n existe dans l imagination de personne.



J ai choisi de lire ce livre pour deux raisons 1 L auteur et moi avons le m me nom patronymique.
2 La centrale a t lu meilleur premier roman fran ais de l ann e 2010 par le magazine LIRE et il a galement re u le Prix France Culture T l rama 2010.
Je pensais que les centrales nucl aires, milieu de hautes technologies, taient compl tement autonomes, or ce n est pas le cas des milliers d int rimaires et de sous traitants assurent chaque ann e la maintenance de celles ci lors des arr ts de tranche.
Le sujet est aust re, d autant plus que les explications techniques voire scientifiques d Elisabeth FILHOL prennent souvent le pas sur la partie fictionnelle de son roman.
En outre, son style est particulier les paragraphes sont denses, les phrases rallonges la lecture n est pas vidente pour un sujet d j ardu au d part.
En fait, La centrale e En quelques chapitres brefs mais efficace, un homme faisant partie des nettoyeurs de centrale nucl aire, raconte son parcours, son quotidien Un r cit d crivant une routine d int rimaires d consid r s qui vendent leur corps au kilo contre des expositions radioactives.
Mais ce n est pas pour autant que l auteur tombe dans le banal Elle parvient broder des r flexions, des instants de po sie dans ce monde hostile et st rile du nucl aire Le r cit, bien qu assez proche du documentaire, se rapproche presque du t moignage oral et il nous semble parfois que le personnage se trouve en face de nous Elle nous fait la description des conditions de travail, de la pr carit de ces travailleurs itin rants, de la crainte et de la fascination pour cette nergie destructrice Un r cit froid et sans accrocs.
Un petit livre angoissant, qui r ussit nous faire ressentir les peurs des travailleurs pr caires du nucl aire, qui travaillent pour notre s ret mais largement contre la leur et pour notre approvisionnement en une nergie toujours disponible, laquelle on ne pense que lorsqu il y a des coupures, c est dire rarement La langue de ce texte, s che, orale, saccad e tente de saisir ce temps lin aire, sans but, sans dur e, sans souvenir c est le narrateur qui le dit des missions d un bout l autre de la France Et c est une r ussite Les quelques passages sur Tchernobyl orientent l criture et lui donnent son sens, la peur qui sourd des centrales, mais qu on ignore parce que tout a toujours t fait pour que cela n existe dans l imagination de personne.

En tant qu’auteur connu, certains de ses livres fascinent les lecteurs, comme dans le livre La Centrale (FICTION) , qui est l’un des lecteurs les plus recherchés Élisabeth Filhol auteurs dans le monde.